Quel capital pour financer un projet entrepreneurial?

4 minutes de lecture
Les infos essentielles
Bien estimer ses besoins en financement est capital avant de se lancer
Le démarrage d’une activité engendre un certain nombre de frais
Bien faire la différence entre coûts fixes et coûts variables
Vous devez disposer d’une réserve sur votre compte en banque pro
Partagez

Se lancer comme indépendant(e) est une aventure excitante. Mais cela coûte de l’argent évidemment. Une des clés de la réussite est de pouvoir évaluer vos besoins de manière réaliste. Car l’addition peut grimper plus vite qu’on ne le pense…

Pourquoi estimer les frais au démarrage d’une entreprise?

Sous-estimer vos besoins en rédigeant votre business plan est l’une des erreurs à ne surtout pas commettre. L’avenir de votre business en dépend.

Évaluer vos besoins vous permet en effet de:

  • mieux cerner ce dont vous aurez besoin pour exercer votre activité
  • estimer vos profits à venir
  • convaincre les financeurs/euses et investisseurs/euses de votre sérieux
  • éviter les problèmes de trésorerie
  • identifier les éventuels avantages fiscaux auxquels vous pourriez prétendre

Quels sont les coûts pour se lancer?

Votre activité n’aura pas encore commencé à tourner que les premiers frais auront déjà tendance à s’accumuler. Eh oui, attendez-vous à des frais de création d’entreprise. Des «one shot» comme on dit, mais qui peuvent vite alourdir le financement de votre projet:

Notre conseil: commencez petit et concentrez-vous sur l’essentiel afin de limiter les dépenses.

Quels sont les coûts à long terme?

Ce ne sera pas une surprise: la plupart du financement de votre projet entrepreneurial sera consacré au paiement de frais récurrents ou d’actifs dans lesquels vous allez investir pour faire tourner votre activité à long terme.

Parmi eux:

  • la location d’un espace de travail
  • les frais de fonctionnement (électricité, gaz, eau, internet, etc.)
  • les dépenses marketing
  • les assurances, dont certaines sont obligatoires
  • les impôts
  • le matériel informatique
  • les stocks
  • les véhicules
  • votre salaire et la rémunération que vous verserez peut-être à certain(e)s partenaires
  • etc.

Attention: gardez à l’esprit que certains de ces coûts sont fixes alors que d’autres varieront d’une période à une autre. Et que, bonne nouvelle, ceux-ci sont bien sûr déductibles de vos impôts!

La trésorerie

Un dernier aspect important doit absolument être pris en compte dans l’estimation que vous faites de vos besoins financiers: la somme que vous devez avoir sur votre compte en banque.

On parle ici d’une somme non-dépensée, qui vous permettra de:

  • financer votre besoin en fond de roulement (montant dont vous avez besoin pour payer vos charges en attendant d’avoir été payé(e) par vos client(e)s)
  • faire face aux imprévus. Une réserve de trésorerie est essentielle pour éviter de vous retrouver dans le rouge

Comment calculer le besoin en trésorerie?

Il s’agit ici d’anticiper:

  • les délais dans lesquels les client(e)s régleront leurs achats
  • la fréquence et les délais dans lesquels vous paierez vos fournisseurs/euses
  • l’évolution de vos stocks: quel est leur niveau? Vont-ils grossir? Seront-ils saisonniers?

Comment financer sa trésorerie au départ?

En plus de l’argent que vous pouvez mobiliser auprès de vos investisseurs/euses, des solutions alternatives à court ou moyen terme vous permettent de répondre à vos besoins:

La somme de tous ces coûts liés au lancement et au fonctionnement de votre activité vous donnera une idée précise de vos besoins en financement pour démarrer. Et vous le savez sûrement, rien de mieux que la précision pour éviter les mauvaises surprises et, surtout, taper dans l’œil de vos éventuels soutiens financiers!