PLCI: aussi pour un·e indépendant·e complémentaire ?

/
4 minutes de lecture
Les infos essentielles
Pas pour les « starters »
Tout va dépendre du montant de vos cotisations sociales
L’alternative : l’épargne-pension
Partagez

La pension libre complémentaire, ou PLCI*, permet aux indépendant·e·s d’optimiser leur future pension. Les indépendant·e·s complémentaires, les conjoint·e·s aidant·e·s et les aidant·e·s indépendant·e·s y ont-ils/elles accès et à quelles conditions ?

PLCI : pas pour tou·te·s les indépendant·e·s complémentaires

Un·e indépendant·e à titre complémentaire, les conjoint·e·s aidant·e·s et les aidant·e·s indépendant·e·s ont parfaitement le droit de souscrire une PLCI à titre complémentaire selon des conditions spécifiques. Par exemple, les cotisations sociales d’un·e indépendant·e complémentaire devront correspondre au moins aux cotisations minimales que paie un·e indépendant·e à titre principal (voir les montants - site externe). Ses revenus devront donc dépasser un certain seuil. En 2022, ce seuil était de 14 658,44 €.

Donc attention : un·e indépendant·e complémentaire « starter » - qui bénéficie de cotisations sociales réduites - ne peut pas conclure de PLCI. Idem si ses revenus sont inférieurs au seuil précité.

C’est votre cas ? Optez pour une épargne-pension dans le cadre du 3e pilier (les 4 piliers sont expliqués plus bas). Elle n’est pas liée à l’activité professionnelle.

Vous remplissez les conditions pour souscrire une PLCI et vous voulez en savoir plus ? On vous explique !

Qu’est-ce qu’une assurance PLCI ?

En Belgique, il existe quatre piliers de pension. La pension légale (1er pilier) étant faible, il est recommandé de la compléter par les trois autres piliers : la constitution d’une pension dans le cadre d’une carrière professionnelle (2e pilier), l’épargne-pension et l'épargne à long terme (3e pilier) et enfin l’épargne individuelle sans avantage fiscal (4e pilier).

La PLCI - ou Pension complémentaire pour les indépendant·e·s - s’inscrit précisément dans le 2e pilier du système des pensions pour les indépendant·e·s, les indépendant·e·s complémentaires, les conjoint·e·s aidant·e·s et les aidant·e·s indépendant·e·s. La PLCI est la base de votre pension complémentaire.

En tant qu’indépendant·e, votre pension légale est très limitée. Pour maintenir votre niveau de vie à la retraite, vous devez constituer votre propre capital pension. Et il vaut mieux s’y mettre le plus tôt possible.

La Pension Libre Complémentaire pour Indépendants (PLCI) est de loin le moyen le plus intéressant de se constituer une pension complémentaire. Vous pouvez déduire intégralement les primes à titre de frais professionnels, ce qui réduit votre base imposable. Cela signifie que vous payez non seulement moins d’impôts, mais aussi moins de cotisations sociales.

Comment fonctionne la PLCI ?

La PLCI est une assurance épargne de la branche 21. Chaque prime que vous versez bénéficie d’un taux d’intérêt garanti et d’une éventuelle participation aux bénéfices annuels. Vous ne souhaitez pas épargner le maximum ? Pas de problème : vous pouvez également opter pour une part inférieure de votre revenu de référence. La prime annuelle minimale d’une PLCI est de 100€ ou 1 % de votre revenu de référence (votre revenu professionnel net imposable indexé d’il y a 3 ans). Vous pouvez payer jusqu’à 8,17 % de votre revenu de référence chaque année, avec un maximum légal de 3 447,62€ pour votre PLCI 2022.

Quand faut-il verser la prime ? Au moment qui vous convient le mieux durant l’année. Toutefois, plus tôt vous payez, plus tôt vous bénéficierez du taux d’intérêt garanti.

De plus, vous pouvez utiliser la réserve constituée, même avant la date de votre retraite légale, pour acheter, construire, rénover ou rafraîchir un bien immobilier dans l’Espace économique européen.

Bon à savoir :

  • vous n’êtes pas obligé·e d’effectuer un versement PLCI chaque année ;
  • le montant des primes est déductible à titre de frais professionnels ;
  • elle permet de réduire les cotisations sociales ;
  • vous ne payez pas de taxe sur la prime versée pour la PLCI ;
  • la PLCI peut être combinée à d’autres formes de constitution de pension complémentaire, comme la CPTI* (Convention de Pension pour Travailleurs Indépendants), l’épargne pension classique ou l'épargne à long terme* (3e pilier) ou encore l’EIP* (Engagement Individuel de Pension) si vous êtes à la tête d’une entreprise.

En résumé : grâce à ces avantages fiscaux et sociaux, la prime ne vous coûte qu’environ un tiers du montant total.

*La pension libre complémentaire (Pension Invest Plan – PCLI), l’épargne à long terme (Pension Invest Plan), la Convention de Pension pour Travailleurs Indépendants (CPTI) et l'Engagement Individuel de Pension (EIP) sont des produits d’assurance de la branche 21 de AG.